Excursion Canot-rando

Excursion Canot-rando

Nous vous proposons différents itinéraires combinant le canot et la randonnée pédestre dans la même aventure. D’un niveau de difficulté facile à modéré, les parcours proposés sont parfaits pour les familles qui veulent vivre une immersion en forêt boréale et s’initier au plein air d’aventure en toute sécurité. Ils plairont tout autant aux mordus de plein air qui recherchent des excursions sauvages et authentiques.

PARCOURS FORESTIER

2 à 3 heures

En face du quai principal du camping vers l’ouest se trouve l’entrée de la Baie Bouleau. En regardant légèrement vers la gauche, vous apercevez un belvédère de bois qui s’avance dans l’eau que vous pourrez rejoindre en canot. Le sentier au départ du belvédère vous permettra de rejoindre le Sentier des Bouleaux (2,6 km) que vous pourrez emprunter, soit à gauche ou à droite, pour former une boucle avec le Sentier des Merisiers (405 m) avant de revenir à votre point de départ. Ce sentier est d’un niveau de difficulté modéré et pourra être apprécié par toute la famille. Dans le secteur ouest du sentier en face de l’île Scott, vous croiserez une belle petite plage où il fait bon s’arrêter. Portez aussi une attention particulière aux magnifiques bouleaux jaunes tout le long du parcours, en particulier dans le sentier des Merisiers.

PARCOURS MOTAGNARD

2 à 3 heures

En regardant légèrement vers la droite à partir du quai principal (vers le nord), vous apercevrez un belvédère en bois suspendu sur le flanc de la montagne. Dirigez-vous en canot vers la petite plage à gauche de ce joli belvédère surélevé qui offre une belle vue sur le lac où vous pourrez casser la croûte. Poursuivez sur le sentier derrière le belvédère puis tournez à droite sur le sentier des Castors jusqu’à un point de vue sur l’église du village de Lac-Édouard. Revenez ensuite sur vos pas pour reprendre le sentier des Castors à votre droite. Vous rejoindrez un peu plus loin un embranchement et prendrez vers la gauche sur le sentier de l’Orignal pour revenir en boucle jusqu’à votre point de départ, où vous tournerez à droite vers le chemin qui vous ramènera au belvédère.

PARCOURS DE LA BATISCAN

3 à 5 heures

Cette rivière majestueuse qui prend sa source sur le site même du San est utilisée comme voie de transport par les peuples des Premières Nations depuis des millénaires. Franchissez la porte de la Batiscanie et aventurez-vous sur cette rivière sinueuse dont le nom amérindien signifie « brume légère ». À travers les couloirs de myriques baumiers, vous croiserez d’anciens ponts datant de la construction du chemin de fer en 1888, des méandres très riches en faune variée ( castor, orignal, héron, harle, loutre,…) et des allées d’épinettes noires majestueuses. Si vous êtes bien attentifs, vous aurez peut-être la chance d’entrevoir sous l’eau l’épave d’un bateau fantôme ! Juste après le petit lac formé par la rivière, l’ouverture d’un sentier pédestre à votre gauche vous invite à la ballade jusqu’en haut d’une falaise ou encore sur les berges d’une magnifique cascade. Quand vous arriverez au 2e pont de fer, vous pourrez accoster au portage à gauche de la décharge ( attention à la chute ! ) et traverser à pied le rail pour vous rendre à la fin du rapide où une belle vue sur la rivière et la montagne s’offrira à vous. Les audacieux pourront même portager leur canot pour poursuivre leur périple jusqu’au prochain rapide, et encore… la rivière Batiscan se jette dans le fleuve St-Laurent près de 200 km au sud.

PARCOURS TROIS SŒURS

Si le lac est calme, laissez-vous tenter par la grande aventure et partez à la découverte de ce majestueux plan d’eau mythique qui a fait la renommée de la région. Longez la rive Est du lac Édouard vers le Sud et portez attention aux vieux chalets d’époque, vestiges des clubs de chasse et pêche. En longeant la magnifique forêt de bouleaux jaunes de la réserve écologique, vous atteindrez un joli petit regroupement d’îles appelées les Trois Soeurs. Si vous avez encore de l’énergie, rendez-vous jusqu’à l’île suivante qui a jadis appartenu aux Francs-Massons. La légende veut qu’on y ait enterré un trésor…

Le San - Station boréale